L'institut anglais YouGov a effectué un petit sondage sur les élections européennes en France prévues pour l'an prochaine. Je passe rapidement sur les réserves nécessaires face à une telle enquête à un moment où les Franç n'ont pas la tête à ça, pour m'intéresser aux résultats dudit sondage, qui sont particulièrement surprenants. Je vous le donne de façon brute pour que vous puissiez vous faire une idée :

UMP 19% FN 18% FG 15 % PS 15% MODEM 8% EELV 7% UDI 5% NPA 2%

Si vous êtes comme moi, à première vue, il y a, a priori, trois choses qui sautent aux yeux. La première est la faiblesse des listes en tête, puisqu'aucune ne dépasse les 20 %, ce qui est exceptionnellement rare et signifie la grande indécision des Français. La seconde, la plus évidente, est le score excessivement bas du PS : ce n'est plus de la méfiance, c'est un profond rejet. La troisième est que le Front de Gauche fait une importante percée à 15% rejoignant le PS et faisant presque jeu égal avec le FN et l'UMP. Le pari de Mélenchon de devenir la première force à gauche devient tout à coup crédible. Et le score du FN ? A 18 % il est important, très important, mais par rapport à la présidentiel, il est stable. Il n'y a donc pas la spectaculaire percée que tout le monde nous promet.En principe, tout être doté d'un cerveau de taille moyenne devrait normalement arrivé peu ou prou à ces conclusions. Eh bien, figurez-vous que non, vous vous trompez salement, du moins si on en croit la presse dans son ensemble. La quasi totalité de la presse titre sur la progression du FN (à lire ici, ici, ou encore là, je ne vais pas tous les citer, heureusement, il y en a qui font leur travail correctement : ici). Il est vrai qu'elle est spectaculaire, 0% par rapport à 2012 ! Certes, le FN passerait devant le PS, mais c'est surtout le PS qui s'effondre et non l'inverse. Quant au Front de gauche, qu'en disent nos médias "bien aimés" ? Rien, silence total !

Tout cela ne doit rien au hasard et donne raison à ceux qui pensent que le FN est une créature du système pour se maintenir au pouvoir. Je dirai même mieux, nous avons la preuve que le FN est au moins en parti une création médiatique. Sans la presse qui en fait en permanence la promotion, le parti de Mme Le Pen ne ferait certainement pas les mêmes scores.

Ceci est à mettre en regard du mépris porté aux résultats du Front de gauche. S'il est le seul parti, avec les écolos, à progresser fortement depuis 2012 (4 %), cela ne fait l'objet d'aucun commentaire, mépris total. Il faut donc y voir une raison évidente : le parti anti-système, le parti qui gêne, c'est le Front de gauche. Mais bon, tout cela n'est pas grave vu que les médias ne sont plus crédibles aux yeux des Français (c'est à regretter d'ailleurs tant nous avons besoin d'une presse libre et indépendante). Qu'ils continuent, à plus ou moins long terme, ils servent le Front de gauche.