Ça y est, c'est reparti  ! Il a suffit d'un trait d'humour publié par Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter pour que la meute déchaînée des chiens de garde se lâche à nouveau sur le co-leader du Front de gauche. Grossier personnage, vulgaire tout y passe pour le diaboliser ! Certains vont même jusqu'à affirmer qu'au Front de gauche cette nouvelle sortie a été mal accueillie ; certes, mais alors donnez-nous des noms, dites qui au Front de gauche n'est pas d'accord ; c'est bizarre, de noms, il n'y en a pas !

C'est quoi la phrase incriminée ?  "En attendant je me casse le cul pour les ouvriers pendant qu'elle se casse le cul dans sa piscine" ! Il fait référence à l'accident de Marine Le Pen tombée dans sa piscine vide. On peut aimer ou pas, à titre personnel je trouve cela très drôle ! Surtout, cela prouve qu'il y a pleins d'hypocrite parmi les journalistes, parce que je suis sûr qu'ils sont nombreux à avoir rigolé de la mésaventure de la mère Le Pen. Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas encore chez eux qu'elle compte le plus d'électeurs, même s'ils font parfois preuve de beaucoup d'indulgence à son égard.

Les actes contre Jean-Luc Mélenchon à propos de cette phrase font clairement penser à de l'acharnement. De tous temps les politiques se sont envoyés des vacheries, des insultes à la figure, et cela n'a que rarement déclenché un tel déferlement de haine dans la presse. Pour en juger on peut aller ici, ici, ou encore,ou. Je vous en conseille vivement la lecture, certaines sont à hurler de rire. La plus belle à mon sens, c'est encore cette sortie de Jacques Chirac à propos de Nicolas Sarkozy en 1995 lorsque celui-ci avait choisi de soutenir Balladur : "J'aurais dû l'écraser en marchant dessus du pied gauche, ça m'aurait porté chance !" Formidable, non ? Pourtant, à aucun moment cela n'a fait scandale, Chirac était même élu président de la République quelques semaines plus tard.

Des hypocrites donc en plus d'être de mauvais journalistes. Comme l'imbécile, ils se sont contentés de regarder le doigt alors que le sage montrait la lune. De fait, la phrase de Mélenchon n'était pas qu'une boutade plus ou moins drôle (plus pour pour moi), elle a du sens et une signification politique. Il rappelle de façon claire que jamais le FN n'a rien pour la défense des ouvriers, bien au contraire. A-t-on déjà vu ces gens dans les luttes auprès des salariés en grève ? Mieux encore, Jean-Luc Mélenchon rappelle une petite vérité : Mme Le Pen vit comme une bourgeoise capable de se payer une piscine.

Drôle et efficace ! Nos journaleux ont encore tout faux !