A force de donner des gages aux patrons, on finit par se demander si cela va s'arrêter un jour. Maintenant, c'est avec les fameux "pigeons" que Hollande veut se rabibocher, ces patrons soit-disant indépendants et mécontents de sa politique fiscale. Si le Président de la République veut maintenir durablement la paix sociale dans ce pays, il faudra quand même qu'à un moment il se rappelle que les plus mécontents, ceux qui souffrent vraiment le plus de sa politique sont d'abord ceux qui l'ont élu ; et ce ne sont pas les patrons.

Mais, bref, il s'agit donc désormais de rassurer les petits entrepreneurs, sans lesquels, parait-il, il n'est pas delutte efficace contre le chomage qui soit possible ; et là, on nous sort un nouveau lapin du chapeau : il faudrait que l'entreprise rentre dans l'école le plus tôt possible, dès le collège, voire la primaire.

Là, je dis stop  ! il faut arrêter les idioties ! Ce sont donc souffre ce pays, ce dont souffre la planète toute entière, c'est de trop d'économie et non pas du contraire. Aujourd'hui tout est économie, tout est évalué à l'aune de la rentabilité, de ce que cela peut rapporter pour les entreprises. Ils ont réussi à pourrir nos centres villes qui sont devenus de vastes espaces marchands et publicitaires, ils sont perverti les médias et particulièrement la télévision qui n'est plus qu'un espace de temps de cerveau disponible pour Coca-cola. Même la bouffe, ils l'ont pourri. Tout cela au nom de l'économie de la rentabilité.

L'école doit rester le plus possible en dehos de ces logiques, l'entreprise ne soit pas y rentrer, ou du moins pas plus puisqu'elle y est déjà beaucoup. D'autres pays, à l'instar des Etats-unis ont laissé le monde économique s'emparer de l'éducation, aujourd'hui dans certaines écoles se sont les conseils d'administration des grandes entreprises qui décident des programmes. Est-ce vers cela que l'on veut tendre ?

A quoi sert donc l'école ? ma réponse est simple, l'école doit permettre à chacun de pouvoir grandir et s'épanouir, elle doit donner les clés pour comprendre le monde et donner la possibilité à chacun de se forger son esprit critique sur toutes choses. Bref, l'école doit d'abord et avant tout former des citoyens. Peu à peu on voit bien que les données changent, que l'école sert à préparer au monde du travail, or ce monde là n'a pas besoin que tout le monde soit le plus cultivé possible, il lui faudra toujours de la main d'oeuvre non qualifiée mais adaptée à la demande. Corvéable donc !

Encore une fois, il est incompréhensible que ce soit un gouvernement de gauche qui reprenne les programmes de la droite. Non à l'entreprise dans l'école !